Accueil

Agence de l'Alimentation
Nouvelle-Aquitaine

  • English
  • Français

Le marron, c’est la saison, et la région !

Publié le

L’automne est là, le marron aussi ! Balade automnale par excellence, le traditionnel ramassage des marrons peut commencer. Dégusté sous de nombreuses formes toute l’année, lorsque l’hiver approche, il prend alors des formes de marrons grillés, dégusté sur les marchés, ou accompagne les viandes de noël.

Le Sud-Ouest constitue l’un des bassins historiques de ce produit, avec une production relancée au début du siècle. Voulant faire reconnaître toute la qualité de ce produit de Nouvelle-Aquitaine, la filière a permis la création de la marque collective Marron du Périgord. Puis en 2015 a été homologué le label rouge sur le marron, qui distingue uniquement les plus beaux fruits.

Le marron accompagne depuis toujours les saveurs de notre région. Pour mieux le découvrir, nous sommes allés à la rencontre d’Isabelle de Rosando, productrice de châtaigne du Domaine de Rapatel à Villefranche du Périgord.

 

Isabelle de Rosando
Le domaine de Rapatel (Villefranche du Périgord)
Production et transformation de châtaignes

 

Existe-t-il une différence entre un marron et une châtaigne ?

A l’origine, ces deux produits sont presques identiques. La châtaigne provient d’un arbre sauvage, tandis que le marron, quant à lui, a été transformé par hybridation pour en faciliter la production. Dans leurs bogues, leur coque, on trouve un seul marron, mais deux ou trois châtaignes. Ici nous produisons environ une dizaine d’espèces de châtaignes différentes.

Comment s’organise la période du ramassage ?

Tout d’abord, et en amont de la période du ramassage, des filets sont installés sous les arbres pour attraper les fruits et faciliter le travail de la machine. Ensuite nos ramasseuses électriques passent pour collecter les fruits.
Il nous faut environ 2h pour ramasser près de 400kg ! Toutefois on ne peut pas tout ramasser d’un coup. La châtaigne a besoin d’être traitée au fur et à mesure, c’est à dire nettoyée et calibrée pour décider de son utilisation.

Comment déterminez vous cette utilisation ?

En fonction de la taille du fruit, nous n’allons pas l’utiliser de la même manière. Les petites châtaignes seront dédiées à la production de farine. Les moyennes seront conservées en bocaux. Tandis que les plus gros fruits sont pelés et congelés, avant d’être transformés !

Vous proposez de nombreux produits à base de châtaigne, pourquoi ce choix ?

Cela fait 15 ans que le domaine existe, et sa volonté a toujours été de faire le pari de transformer toute la récolte, avec pour objectif de valoriser ce produit traditionnel qu’est la châtaigne. Aujourd’hui nous proposons une gamme très variée de farines, soupes, purées, confitures, sablés, gâteaux ou encore la traditionnelle crème de marron. Et même des pâtes à base de châtaigne !

Et vous, comment préférez vous déguster la châtaigne ? 

La châtaigne c’est un produit noble ; elle montre tout son caractère simplement en crème étalée sur une crêpe. Pas besoin de plus !

Un secret à partager ?

Pour réaliser une soupe à la châtaigne minute au dîner, diluez tout simplement 2 cuillères à soupe de farine de châtaigne dans un peu d’eau, en y ajoutant un oignon revenu.  Simple,
délicieux et réconfortant !

 

Pour tout savoir sur le marron, deux adresses :

www.produits-de-nouvelle-aquitaine.fr
www.marronduperigord.fr