Accueil

Agence de l'Alimentation
Nouvelle-Aquitaine

  • English
  • Français

Les enfants à l’école du goût

Publié le

« Se nourrir, c’est prendre plaisir à découvrir ». Pendant le Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2018 (12-21 mai), des écoliers vont participer à des ateliers de dégustation autour du bœuf, en compagnie d’une diététicienne nutritionniste. Ces ateliers de 20 minutes se dérouleront sur le pôle viande du Village Gourmand de Nouvelle-Aquitaine (hall 4), les 15, 17 et 18 mai.
 

Le goût, une affaire personnelle

On a tous une façon de percevoir les goûts qui nous est propre. Certains vont être plus sensibles au salé ou au sucré. D’autres seront plus réceptifs aux saveurs acides ou amères. Sylvie Marty, diététicienne nutritionniste membre du réseau Interbev :

« Chaque enfant ou adulte ressent les choses différemment car il est ‘équipé’ différemment. Les seuils de détection varient d’un individu à l’autre ».

C’est la première chose que Sylvie Marty expliquera aux enfants, en leur montrant le schéma d’une langue. L’idée est d’accompagner les enfants vers les aliments, en leur montrant qui ils sont.
 

Un bœuf, de multiples goûts

Pour que les enfants découvrent les goûts qu’ils perçoivent le mieux, ils seront invités, s’ils le souhaitent, à déguster du bœuf régional sous trois formes. Ils commenceront par une viande cuite au pot-au-feu, puis un carpaccio.

Le carpaccio sera ensuite passé dans un bouillon, pour que les enfants ressentent les différences entre une viande crue ou et une viande cuite. Chacun pourra assaisonner sa viande comme il l’entend, avec de la moutarde, du sel, un cornichon ou de la gelée d’airelles, en fonction de sa sensibilité.

Habituée à animer des ateliers de dégustation avec des enfants, Sylvie Marty est toujours impressionnée par leur envie de découvrir :

« les enfants sont curieux, c’est leur nature. Ils aiment vivre les choses et les faire eux-mêmes. Ils veulent être autonomes pour attraper la petite viande dans le bouillon, pour la mettre en bouche ou pas. Goûter, c’est aussi observer et sentir ».


 

Les apports nutritionnels de la viande

Dans le cadre d’une alimentation diversifiée, la viande de boeuf présente un apport intéressant. Elle contient du fer, des vitamines B12, du zinc et des protéines de bonne valeur biologique. Mais comme le dit en riant Sylvie Marty : « je ne pense pas qu’on mange en se disant qu’on veut du fer ». On mange des aliments pour le plaisir de les avoir en bouche, de les regarder et de les sentir. « L’alimentation, c’est d’abord du sensoriel. Le tout est de passer un bon moment ». Sylvie Marty conseille de varier les viandes, pour avoir des apports différents mais aussi pour le plaisir du goût.

« La Blonde d’Aquitaine n’a pas le même goût que la Gasconne. La Bazadaise, c’est encore différent. Il faut prendre le temps de ressentir le goût, c’est passionnant ».

La variété des viandes régionales sera à découvrir au Village Gourmand de Nouvelle-Aquitaine. Le pôle viande sera animé par Interbev Nouvelle-Aquitaine, l’Interprofession bovine régionale. Sur ce pôle viande, des bouchers proposeront tout au long du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine des démonstrations de filetage, découpes et autres techniques bouchères. À noter que le Concours des Jeunes Bouchers 2018 se déroulera le lundi 14 mai.
 

Informations :

Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2018

Du 12 au 21 mai

Parc des Expositions de Bordeaux