Recherche
Facebook
Instagram
Twitter
Linkedin
Contact

 

Biographie :

 

Né à Paris, le 22 mars 1947 (de son vrai nom Érik ARNOULT), d’une famille où l’on trouve des banquiers saumurois, des paysans luxembourgeois et une papetière cubaine.

Après des études de philosophie et de sciences politiques, il choisit l’économie. De retour d’Angleterre (London School of Economics), il publie son premier roman en même temps qu’il devient docteur d’État. Raymond Barre préside son jury.

Orsenna est un pseudonyme, le nom de la vieille ville du Rivage des Syrtes, de Julien Gracq.

Suivent onze années de recherche et d’enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l’économie du développement (Université de Paris I, École normale supérieure).
En 1983, il rejoint l’Élysée en tant que conseiller culturel de François Mitterrand (et rédacteur des ébauches de ses discours subalternes).

Dans les années 1990, auprès de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, il traitera de la démocratisation en Afrique et des relations entre l’Europe du Sud et le Maghreb.

Entre-temps, il a quitté l’Université pour entrer, en décembre 1985, au Conseil d’État.

Aujourd’hui conseiller d’État honoraire, il est revenu à des activités d’économiste et d’entrepreneur.

Parallèlement, il écrit notamment des romans.

Il préside le Centre de la mer (Corderie royale, à Rochefort).
Élu à l’Académie française, le 28 mai 1998, au fauteuil de Jacques-Yves Cousteau
(17e fauteuil).

Erik Orsenna a beaucoup voyagé ; plus de quatre-vingts pays visités.

 

Oeuvres :

 

1973 : Loyola’s blues
1977 :
– La Vie comme à Lausanne
– Espace national et déséquilibre 1980
1980 : Une comédie française
1988 : L’Exposition coloniale (Seuil)
1992 : Besoin d’Afrique – en collaboration avec Éric Fottorino et Christophe Guillemin
(Fayard)
1993 : Grand Amour
1996 :
– Histoire du monde en neuf guitares
– Mésaventures du Paradis, mélodie cubaine – en collaboration avec Bernard Matussière
1997 : Deux étés (Fayard)
1998 : Longtemps (Fayard)
2000 : Portrait d’un homme heureux : André Le Nôtre (Fayard)
2001 : La grammaire est une chanson douce (Stock)
2003 : Madame Bâ (Fayard)
2004 : Les Chevaliers du subjonctif (Stock)
2005 : Portrait du Gulf Stream (Seuil)
2006 : Voyage aux pays du coton (Fayard)
2007 : La révolte des accents (Stock)
2008 :
– La chanson de Charles Quint (Stock)
– L’avenir de l’eau (Fayard)
2009 : Et si on dansait ? – Éloge de la ponctuation (Stock)
2010 : L’Entreprise des Indes (Stock)
2012 : Sur la route du papier – Petit précis de mondialisation III (Stock)
2013 : La Fabrique des mots – Illustrations de Camille Chevrillon (Stock)
2014 :
– Mali, ô Mali (Stock)
– La boîte de la langue française (Marabout)
– Passer par le Nord : la nouvelle route maritime (Paulsen)
2015 : La vie, la mort, la vie (Fayard)
2016 : L’origine de nos amours (Stock)
2017 :
– Géopolitique du moustique (Fayard)
– La Fontaine, Une école buissonnière (Stock)
2019 :
– Voyage au pays des bibliothèques (Stock)
– Beaumarchais, un aventurier de la liberté (Stock)

Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière www.mangerbouger.fr