Accueil

Agence de l'Alimentation
Nouvelle-Aquitaine

  • English
  • Français

Truffes choco Fraises du Périgord au piment d’Espelette

  • Difficulté

  • Nombre de personnes :

    5
  • Préparation :

    20 minutes
  • Cuisson :

    Repos 3 heures

Ingrédients

  • 1 c à café de piment d’Espelette
  • 25 cl de crème liquide entière
  • 3 c à soupe de confiture de fraises du Périgord
  • 1 c à soupe de crème de fraise
  • 225 g de chocolat noir
  • 75 g de beurre
  • 20 framboises fraîches
  • 4 c à soupe de cacao non sucré en poudre

Préparation

  1. Faites chauffer la crème dans une casserole avec la confiture et la crème de fraise jusqu’à ébullition.
  2. Hachez le chocolat au couteau. Versez la crème chaude sur le chocolat haché et mélangez pour le faire fondre et obtenir un mélange lisse.
  3. Ajoutez ensuite le beurre ramolli en petits cubes et mélangez jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé. Laissez refroidir et faites prendre au réfrigérateur pendant 2 heures au moins.
  4. Formez de petites boules de ganache entre la paume de vos mains en insérant une framboise fraîche au centre de chacune.
  5. Mélangez le cacao et le piment d’Espelette dans une assiette creuse et roulez-y chaque truffes. Replacez au réfrigérateur sur un plateau pour 1 heure.
  6. Sortez les truffes avant de les déguster à température ambiante.


Conseil dégustation : Le piment d’Espelette remplace parfaitement le poivre dans toutes les préparations et réchauffe les sauces tomate maison, les soupes et potages. Il fait aussi exploser le goût des poissons ou crustacés grillés comme les encornets. Mais surtout, pensez que le piment d’Espelette est l’ami du sucré, particulièrement du chocolat bien corsé et des fruits rouges. Mettez-en un pincée dans une compote de poires ou sur un carpaccio de mangue, vous m’en direz des nouvelles !

Louise Denisot : « Quand on me parle de foie gras, je salive immédiatement. Si j’aime le déguster dans son plus simple appareil avec un bon pain croquant, quand il s’agit de régaler mes hôtes pour Noël, j’aime lui donner une touche de fantaisie. Quoi de plus amusant que de bousculer un peu les classiques en apportant un brin de folie à ce monument de notre belle gastronomie ! »