Recherche
Facebook
Instagram
Twitter
Youtube
Contact

L'inventaire
du patrimoine gastronomique
de Nouvelle-Aquitaine

Découvrir l'édition 2021
Actualité

Les sauniers et producteurs de sel marin de l’Ile de Ré inquiets pour leur avenir

20 septembre 2021 Retour

Créée en 2007, l’Association Française des Producteurs de Sel marin de l’Atlantique récolté manuellement est le fruit de la volonté commune des producteurs de sel marin de la façade atlantique récolté à la main de défendre leurs intérêts collectifs :

  • la Coopérative Les salines de Guérande
  • la Coopérative de sel de Noirmoutier
  • la Coopérative des sauniers de l’Ile de Ré
  • l’Association des producteurs de sel marin de l’Ile de Ré

Le 13 septembre dernier, l’AFPS a publié un communiqué de presse pour alerter l’opinion publique sur un texte de la direction générale de l’agriculture de la Commission européenne qui vise à rendre éligible au label AB pratiquement toutes les méthodes de production de sel existantes, y compris les moins écologiques.

Selon l’AFPS, ceci entraînerait la possibilité d’une labellisation de dizaines de millions de tonnes de sel en Europe, là où aujourd’hui, l’essentiel des quelques milliers de tonnes de sel vendu dans les commerces Bio est issu des marais salants traditionnels.

 

 

La culture du sel marin récolté manuellement (gros sel et fleur de sel) fait aujourd’hui vivre 600 petits producteurs sur les îles de Ré et Noirmoutier et la Presqu’île de Guérande, sans oublier les sauniers d’Oléron, de la Seudre, de l’île d’Olonne et du marais breton. Ce sont plus de 800 emplois qui risquent de disparaître, ainsi que l’attractivité touristique des territoires concernés et le maintien de leurs zones humides. Qu’ils soient regroupés au sein de coopératives ou indépendants, ces femmes et ces hommes sont ancrés dans leurs territoires et pratiquent une activité non délocalisable. Selon leur statut, la taille de leurs exploitations varie : d’une dizaine de cristallisoirs pour certains à plus de 100 pour d’autres. Le revenu de la fleur de sel peut représenter jusqu’à la moitié de leur chiffre d’affaires.

Consommer de la fleur de sel et du gros sel issus des marais salants des petits producteurs de l’Atlantique, c’est soutenir leur engagement en faveur de la qualité et du maintien d’une activité durable essentielle à la vie de ces terroirs extraordinaires que sont les marais salants de Guérande, Noirmoutier et Ré. Dans un marché actuel où les sels industriels occupent une position nettement dominante, cette filière de sel de terroir a trouvé son marché et ses débouchés, grâce à la spécificité de son produit et de son mode de production. Un label AB sur l’ensemble des sels, sans discrimination de leur mode de production, viendrait perturber l’équilibre actuel, car il donnerait l’impression que tous les sels et les modes de production sont similaires, permettant ainsi aux acteurs industriels de venir écraser notre filière traditionnelle …

Téléchargez ici le communiqué de presse.

Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière www.mangerbouger.fr